20/04/2018
« Mettre la forme au service du fond » : le malentendu.

Que veut dire forme ? Que veut dire fond ? 

 

Forme : l’ensemble des formes visuelle et écrite, ou la forme visuelle seule ?

Fond : un contenu et sa ligne éditoriale, ou la production écrite d’une rédaction ?

 

Jamais posée, la question n’est pas incongrue. Au contraire, chercher la réponse conduit à un constat :

la presse française, figée dans une culture de l’écrit, n’a pas réussi l’adaptation de l’objet journal

à l’évolution d’une culture du visuel en mouvement.

Il suffit de la comparer avec la presse étrangère, souvent enviée, pour en prendre la mesure. 

 

Ce poids culturel a fini par créer un malentendu : dans l’axiome utilisé, la forme n’y est pas entendue

à travers ses deux composantes, écrite et visuelle, mais comme un synonyme de visuel.

Et l’écrit - jamais considéré en tant que forme - comme le synonyme de «fond».

« Mettre la forme au service du fond » placera mécaniquement le visuel au service de l’écrit,

sans jamais l’utiliser dans une inversion des rôles pour réfléchir autrement.

 

Conséquence : tant que la forme restera phagocytée, changer de maquette ne sera

qu’une gesticulation graphique donnant l’illusion du changement.